Pestiferous

Phronexis

30/07/2020

Autoproduction

Prêts pour le dernier phénomène Thrash à la mode ? J’exagère un peu avec cette accroche, mais je n’ai pu m’empêcher de faire un peu de sensationnalisme suite à l’écoute de ce premier album étonnant à bien des égards. Car en lieu et place de groupe, il conviendrait plus de parler d’un musicien, puisqu’on ne trouve qu’un seul homme aux commandes de PHRONEXIS, un genre d’instrumentiste autopasdisciplinédutout, qui outre la composition et l’écriture, s’est aussi chargé des guitares (rythmique et solo), de la basse, du chant et des chœurs, et de la programmation. Bienvenue donc à ce nouveau boulimique de violence qui nous apporte un peu d’exotisme de sa Bolivie natale, et qui fout un énorme coup de pied dans l’immense fourmilière old-school internationale. Alvin Phronexis, de La Paz, est le genre de personnage sympathique qu’on croise une fois de temps en temps sur la toile, capable de tout faire, mais surtout passionné par son sujet qu’il maîtrise à merveille. Ce jeune guitariste volubile nous propose donc avec Pestiferous son premier LP en solo total, et marque un maximum de points en faisant preuve d’une rage créative rafraichissante et méchamment violente. A l’écoute de ces neuf pistes, on constate que l’homme a bien travaillé son instrument depuis des années, tant ses soli transpirent d’une colère mélodique véloce à la Jeff Waters, et ses riffs d’une immédiateté digne des combos les plus énervés de l’histoire. Alvin serait en quelque sorte le pendant positif de notre chère KAT, beaucoup plus talentueux et respectueux des gammes, mais tout aussi barge dans sa déraison qui le confine à la fascination pour un style unique : le Thrash. Nous sommes donc loin d’un produit manufacturé et calibré pour plaire aux masses, et plus proche d’une démo professionnelle et compétitive, et l’ambiance qui se dégage de cette réalisation, ambivalente entre naïveté sincère et réalisme instrumental, est enivrante.

Pas grand-chose à dire à propos du bonhomme qui a le mérite de ne pas nous sortir tout son arsenal de compositions, et qui se limite à moins de quarante minutes pour ces présentations. Alvin Phronexis ne lésine pas sur les influences, et liste tout un tas de groupes qu’il admire ou respecte (DARK ANGEL, POSSESSED, SADUS, DYOXEN, NUCLEAR ASSAULT, DEMOLITION HAMMER, PARADOX, ASPID, DISSECTION, PESTILENCE, CORONER, BATHORY, XENTRIX, DEATHROW, MEGADETH, SLAMMER, HEATHEN, EXODUS, MORTAL SIN, DEATH, FALLEN ANGEL, EXPLICIT HATE, DEVASTATION, CANCER), et précise bien que son Thrash n’en est pas seulement, et qu’il se pare d’atours plus sombres, hérités du Death et même du Black. Le tout sonne donc comme un Metal extrême complètement désinhibé, mais qui sait rester concentré et proposer des thèmes vraiment accrocheurs. Excellent musicien, Alvin trousse des riffs mémorisables, catchy en diable, mais aussi de méchantes parties de basse mélodiques, et s’il n’y avait ce son de batterie synthétique, le résultat serait à la hauteur de bien des sorties actuelles soutenues par des labels bien établis. Evidemment, nous sommes encore un peu loin des légendes du cru, mais il est impossible de résister à la sincérité de ce musicien bolivien qui s’est débrouillé seul pour partager sa passion, et qui s’avère guitariste redoutable, à l’aise dans le shredding, mais aussi dans les phrasés plus posés et harmoniques. Son jeu en solo rappelle d’ailleurs un mélange entre les prouesses de Dave Mustaine et Jeff Waters, et cette pointe de démence dans la précision qui fait les guitaristes les plus redoutables. Mais l’homme sait aussi riffer comme un beau diable, et l’hymne introductif « Tomb Sweet Tomb » se pose en hit fatal et parfait résumé d’un bon CV.

PHRONEXIS est donc dans les faits un groupe totalement viable, et non le caprice d’un musicien en mal de reconnaissance. Les morceaux sont structurés, l’ensemble est homogène, et la voix subtilement sardonique d’Alvin rappelle même les grincements de Steve « Zetro » Souza. Le musicien bolivien s’est même assuré d’une diversité évitant la linéarité agressive, nous offrant parfois un crossover malin entre Blackened Thrash et Blues démoniaque à l’instar d’un NUCLER ASSAULT (« Bestial Bliss »), ou un interlude lui permettant de faire ses preuves à la basse (« Mausoleum »). Je reconnais que tout n’est pas exempt de défauts loin de là, et que parfois le son pèche un peu de ses fluctuations, que certains morceaux manquent de concision et s’étalent un peu trop, mais lorsque la machine s’emballe et que le guitariste se déchaîne (« Autopsy of Mankind »), on est happé par cette féroce passion qui anime Alvin et qui lui permet de pallier à certains manques. Si l’importance du Big 4 est sous-jacente, il faut plutôt aller chercher l’inspiration dans l’underground Thrash des années 80, en citant VIO-LENCE, RIGOR MORTIS, DEMOLITION HAMMER, EXPLICIT HATE et autres combos bien excités, et un titre aussi lapidaire et bref que « Prosopagnosia » fait plaisir à entendre avec son parti-pris Thrashcore tranchant avec les ambitions plus avouées. D’ailleurs, l’album se termine même par une tranche de mélodie nostalgique, et un « Incessant Somniferous Visions » parfaitement conclusif et qui prouve que l’auteur de ce projet en a encore beaucoup sous le coude.

Il ne m’étonnerait guère qu’on entende régulièrement parler de PHRONEXIS, ce genre de concept permettant des publications régulières. Alors en attendant de retrouver notre musicien bolivien, souhaitons-lui bonne chance pour la suite, car il le mérite.                    

                             

Titres de l’album:

01. Tomb Sweet Tomb

02. Head Transplant

03. Trephination

04. Mausoleum

05. Wrongful Sentence

06. Bestial Bliss

07. Autopsy of Mankind

08. Prosopagnosia

09. Incessant Somniferous Visions


Facebook officiel


par mortne2001 le 13/04/2021 à 18:39
70 %    14

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Test de nouvelle vidéo

grinder92 11/09/2020

Vidéos

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

From the past

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

From the past

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Live Report

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

From the past

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Live Report

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

From the past

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Interview

Dead can Dance 2013

RBD 15/08/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
grinder92

Du texte en grasDu texte en italiqueDu texte soulignédu texte barrédu texte en vertune liste d'item numérotée(...)

16/09/2020, 22:12

grinder92

 

16/09/2020, 21:51

grinder92

16/09/2020, 21:49

grinder92

  Affichage des smileys

16/09/2020, 16:48

grinder92

 

16/09/2020, 15:51

grinder92

15/09/2020, 22:30

grinder92

15/09/2020, 22:06

grinder92

  

15/09/2020, 19:09

grinder92

 

15/09/2020, 18:39

grinder92

 

15/09/2020, 18:38

grinder92

Affichage de Smileys  

15/09/2020, 13:57

grinder92

test de fonctionnement

15/09/2020, 13:57

senior canardo

gros souvenirs, j'y avais emmené mon neveu de 7 ans et demi ! c'etait drole les regards partagés des gens entre "cool la relève" et "ce n'est pas un endroit approprié pour un enfant " lol. ce qui etait drole aussi le nombre de gens qui se sont barrés après slayer ...comme nous ;)

11/09/2020, 12:32

Humungus

Novateur ? Je ne sais pas du tout ce que la "presse" en dit mais moi je le trouve très varié (y'a tout NAPALM là dedans !), pas mal de côtés GODFLESH aussi... Pis même un titre totalement KILLING JOKIEN ("Amoral"). Bref, j'adore !!! Album de l'année ???

11/09/2020, 10:59

Living Monstrosity

Barney, toujours aussi intéressant en interview. Bon sang j'adore ce type !!! J'adore l'écart qu'il y a (toujours eu) entre l'aspect brutal de leur musique et le fond, l'esprit derrière tout ça. Quant au dernier album, j'ai bien envie de craquer aussi... Il est aussi "novateur(...)

11/09/2020, 08:04

Humungus

Nubowsky + 1000000 !!! Le dernier album en date est juste EX-TRA-OR-DI-NAIRE !!! !!! !!! Il tourne en boucle chez moi en ce moment...

11/09/2020, 07:25

RBD

Bel effort qui illustre bien le retour en grâce dont bénéficie cet album depuis, disons, une douzaine d'années, et après être passé pour le plus faible dans l'opinion générale jusqu'à la sortie de "Load". Tout est dit ici dans les faits, qui sont au demeurant bien connus. Ce (...)

10/09/2020, 21:27

Arioch91

Sabaton, je n'y prête même plus attention. Pas ma came mais je respecte ceux qui aiment. Y a pas de mauvais Metal. - Le bon Metal, c'est quoi ? Bah tiens, tu prends ce disque là, tu le poses sur la platine, tu écoutes. Bah, c'est du bon Metal. Et le mauvais Metal ? Ah..(...)

10/09/2020, 11:22

Arioch91

J'ai bien aimé celle de David White (Heathen, chant). On sent que l'intérim des gratteux chez Exodus lui a bien cassé les couilles, tout comme le fait que Kragen Lum se soit pointé avec la totalité du nouvel album entièrement composé par lui et que White ne pouvait même pas y apporter ses te(...)

10/09/2020, 11:18

Nubowsky

L’interview de Napalm est toujours aussi intéressante.. quelle conviction et quelle carrière exemplaire.

10/09/2020, 09:45