Recreated In Hate

Lockdown Revamps

16/08/2020

Autoproduction

Oui je l’avoue, je suis l’actualité vintage Thrash de très près, et j’ai de bonnes adresses pour ça. La plupart du temps, c’est dans l’underground que je trouve mon bonheur, les grosses sorties n’étant que des passages obligés de l’actualité, et certainement pas l’exercice le plus à même de me faire retrouver mes sensations d’adolescent. A l’époque, je fouinais dans les magazines pour trouver LE collector le plus difficile à dénicher, et je fantasmais sur ces sons que j’allais souvent mettre des années à pouvoir écouter. Aujourd’hui, avec le net, la frustration n’existe plus, et tout est disponible en quelques microsecondes pour qui sait chercher, et je dois avouer…que c’est franchement dommage de ne plus être frustré. Dans les années 80, nous maudissions notre manque de moyens, qui nous forçait à faire un tri drastique dans les achats, alors que depuis que la musique est devenue « gratuite », tout le monde peut piocher à sa guise, légalement via Youtube ou les plateformes payantes, ou beaucoup moins honnêtement via quelques serveurs peu regardants sur les transactions formelles. Nonobstant cette constatation de vieux con, célébrons l’arrivée du premier LP des anglais de LOCKDOWN REVAMPS, que peu de gens connaissent jusqu’à présent, mais qui risquent avec un peu de bonne pub de devenir la nouvelle sensation à la mode dans leur bastion. Avec l’imposition d’une nouvelle quarantaine en Angleterre, il y a peu de chances que des européens puissent venir voir le groupe jouer live, mais en attendant que la situation ne se débloque, voici quelques morceaux qui vous en diront plus sur ces musiciens au cours-long, ou l’inverse, qui avec Recreated In Hate donnent un aperçu de leurs possibilités violentes.

Pas grand-chose à se mettre sous la dent pour en savoir plus, puisque même l’entrée The Metal Archives du groupe ne donne aucun tuyau, date de formation, line-up ou autres indication parfois précieuse. Le Bandcamp officiel du groupe n’est pas plus disert, et se contente d’un résumé d’intentions, mais nous apprend quand même que le combo existait déjà dans les années 80, et qu’il a enregistré de nouveau quelques anciennes chansons histoire de nous les proposer en format long. Ce sont donc visiblement des vieux de la vieille qui constituent l’ossature de ce projet, chose impossible à deviner en écoutant les morceaux, d’un formalisme très marqué. Pour être sincère, en mixant très fort dans votre tête le souvenir de DESTRUCTION, SLAMMER, MEGADETH et MORTAL SIN, vous aurez un aperçu assez exhaustif de ce que proposent les anglais de LOCKDOWN REVAMPS, qui en quarante minutes font le tour de leur question Thrash vintage, en restant raisonnables et en osant une vélocité toute relative. On sa souvent l’impression que cette musique aurait pu être plus puissante et inspirée si elle avait accepté de décoller un peu plus son tempo d’un mid un peu trop insistant, et même si les musiciens assurent des parties aussi mélodiques que mordantes, on ressort…frustré de cette modération qui nous ramène aux heures les moins enthousiasmantes du Thrash anglais. Non que cet album soit mauvais, loin de là, mais il reste souvent collé à un Heavy Metal qu’on aurait aimé moins chantant, d’autant que les musiciens en sont des bons, et qu’ils manient leur instrument avec flair.

Avec flair, mais trop raisonnablement. D’autant plus que d’autres griefs se rajoutent à la liste, dont le principal reste cette linéarité de chant rauque qui vient plomber les plans les plus séduisants. Ainsi, « Aftermath » aurait pu se montrer méchamment performant avec ses sifflantes et harmoniques diaboliques, mais les lignes vocales trop prévisibles et maugréées plus que hurlées gâchent le meilleur de guitares qui auraient mérité plus de folie dans le timbre. L’autre problème important, déjà souligné, est l’absence d’emballement de la rythmique, qui frappe poliment, mais ne dérape jamais, nous entraînant dans une léthargie que certains morceaux font durer de leurs cinq ou six minutes. Dommage, parce que les riffs tricotés sont bons, classiques mais efficaces, les soli propres et nets, mais ce manque de caractère de l’ensemble le condamne à voler en rase-mottes, alors qu’il aurait pu s’envoler à des hauteurs plus respectables. Des sensations modérées donc à l’écoute de ce premier album, qui aurait peut-être dû voir le jour il y a longtemps, et qui sonne en effet passéiste. Mais là n’est pas son plus grand problème donc, et malgré une entame puissante avec riff hautement redondant à la « Lebanon » de MORTAL SIN, les LOCKDOWN REVAMPS peinent à faire monter la mayonnaise, sans toutefois se vautrer dans le ridicule achevé de leurs collègues des années 80. « Slaughter » donne toutefois le change dans un registre de Speed/Thrash à la DESTRUCTION, avec son refrain assez entêtant, mais las, l’album finit par lasser de son obstination crasse a ne pas s’écarter d’un droit chemin d’équilibre un peu trop stable.

N’en voulons pas trop aux anglais d’avoir voulu se faire plaisir, d’autant que Recreated In Hate propose quand même deux ou trois idées porteuses intéressantes. Mais si le groupe envisage un avenir avec de nouvelles compositions, il lui faudra faire preuve de plus d’audace pour pouvoir concurrencer la jeune garde.                                                    

                            

Titres de l’album:

01. Chase The Dragon

02. Slaughter

03. Power Is The Path

04. Anihilated

05. Final Dawn

06. Nightmare

07. Aftermath

08. Seventh Vial


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/04/2021 à 17:54
68 %    8

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Test de nouvelle vidéo

grinder92 11/09/2020

Vidéos

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

From the past

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

From the past

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Live Report

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

From the past

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Live Report

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

From the past

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Interview

Dead can Dance 2013

RBD 15/08/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
grinder92

Du texte en grasDu texte en italiqueDu texte soulignédu texte barrédu texte en vertune liste d'item numérotée(...)

16/09/2020, 22:12

grinder92

 

16/09/2020, 21:51

grinder92

16/09/2020, 21:49

grinder92

  Affichage des smileys

16/09/2020, 16:48

grinder92

 

16/09/2020, 15:51

grinder92

15/09/2020, 22:30

grinder92

15/09/2020, 22:06

grinder92

  

15/09/2020, 19:09

grinder92

 

15/09/2020, 18:39

grinder92

 

15/09/2020, 18:38

grinder92

Affichage de Smileys  

15/09/2020, 13:57

grinder92

test de fonctionnement

15/09/2020, 13:57

senior canardo

gros souvenirs, j'y avais emmené mon neveu de 7 ans et demi ! c'etait drole les regards partagés des gens entre "cool la relève" et "ce n'est pas un endroit approprié pour un enfant " lol. ce qui etait drole aussi le nombre de gens qui se sont barrés après slayer ...comme nous ;)

11/09/2020, 12:32

Humungus

Novateur ? Je ne sais pas du tout ce que la "presse" en dit mais moi je le trouve très varié (y'a tout NAPALM là dedans !), pas mal de côtés GODFLESH aussi... Pis même un titre totalement KILLING JOKIEN ("Amoral"). Bref, j'adore !!! Album de l'année ???

11/09/2020, 10:59

Living Monstrosity

Barney, toujours aussi intéressant en interview. Bon sang j'adore ce type !!! J'adore l'écart qu'il y a (toujours eu) entre l'aspect brutal de leur musique et le fond, l'esprit derrière tout ça. Quant au dernier album, j'ai bien envie de craquer aussi... Il est aussi "novateur(...)

11/09/2020, 08:04

Humungus

Nubowsky + 1000000 !!! Le dernier album en date est juste EX-TRA-OR-DI-NAIRE !!! !!! !!! Il tourne en boucle chez moi en ce moment...

11/09/2020, 07:25

RBD

Bel effort qui illustre bien le retour en grâce dont bénéficie cet album depuis, disons, une douzaine d'années, et après être passé pour le plus faible dans l'opinion générale jusqu'à la sortie de "Load". Tout est dit ici dans les faits, qui sont au demeurant bien connus. Ce (...)

10/09/2020, 21:27

Arioch91

Sabaton, je n'y prête même plus attention. Pas ma came mais je respecte ceux qui aiment. Y a pas de mauvais Metal. - Le bon Metal, c'est quoi ? Bah tiens, tu prends ce disque là, tu le poses sur la platine, tu écoutes. Bah, c'est du bon Metal. Et le mauvais Metal ? Ah..(...)

10/09/2020, 11:22

Arioch91

J'ai bien aimé celle de David White (Heathen, chant). On sent que l'intérim des gratteux chez Exodus lui a bien cassé les couilles, tout comme le fait que Kragen Lum se soit pointé avec la totalité du nouvel album entièrement composé par lui et que White ne pouvait même pas y apporter ses te(...)

10/09/2020, 11:18

Nubowsky

L’interview de Napalm est toujours aussi intéressante.. quelle conviction et quelle carrière exemplaire.

10/09/2020, 09:45