Tectonics

Precambrian

21/08/2020

Primitive Reaction

Dans les méandres de la production BM actuelle, il devient bien difficile de faire son marché à l’aveugle. Fut un temps où une pochette, un nom ou un label suffisaient à piocher la bonne carte, mais face à la cadence de sorties de l’underground, cette méthode est devenue aussi peu fiable qu’une course d’orientation au feeling. Mais il est encore possible de faire confiance à des maisons de disque pour nous guider, et un produit estampillé du sceau finlandais de Primitive Reaction nous permettra d’éviter une sévère déconvenue. C’est ainsi que les nordiques nous proposent le premier longue durée de l’entité maléfique PRECAMBRIAN, qui s’éloigne des thématiques rebattues du mal et du nihilisme pour s’intéresser de près à la géologie et à la nature. Fondé en 2014 sur les cendres de HATE FOREST, un nom bien connu des fans d’un BM abrasif et sans concessions, PRECAMBRIAN (Première ère géologique de l'histoire de la Terre. Elle commence à la création du globe il y a 4,55 milliards d'années, pour s'achever voilà 540 millions d'années) propose donc ni plus ni moins de continuer le chemin parcouru dans le passé en proposant un Black Metal furieux, rapide, cru et ultraviolent. Déjà responsables de deux EP’s (Proarkhe en 2014 et Aeon en 2016), réunis sous une seule compilation en 2019 (Glaciology), les trois originaires de Kharkiv se proposent donc d’étaler leurs théories sur un premier longue-durée se montrant d’une redoutable homogénéité. C’est ainsi que K (basse), V (batterie) et R (guitare/chant), forts de leurs expériences au sein de combos actifs ou anciens (DELIBERATE CHAOS, DRUDKH, RATTENFÄNGER, WINDSWEPT, BLOOD OF KINGU, OLD SILVER KEY, PRAGMATIK, NECROM), se reposent sur de solides bases pour regarder vers l’avenir sans rien renier de leur présent.

Et pour cause, puisque les trois musiciens se connaissent très bien pour évoluer ensemble au sein de DRUDKH et WINDSWEPT. C’est donc à une formation rodée à l’exercice et anticipant parfaitement les envies de l’autre que nous avons affaire, et les morceaux de Tectonics font montre d’une maitrise parfaite du vocale BM, tirant parfois sur le Raw, mais ne tombant jamais dans les affres du lo-fi. Calant une rythmique implacable à la MARDUK de Heaven Shall Burn sur des motifs de guitare mélodiques, les ukrainiens nous donnent une leçon de stabilité dans la brutalité, et signent cinq tranches de vie sans pitié, tout en évitant les clichés inhérents à leur créneau. Il est évident que l’ensemble aura des allures de monolithe pour le néophyte plus habitué à savourer son Black pluriel, et s’il n’y a rien d’avant-gardiste dans l’art de PRECAMBRIAN, son traditionalisme ne le pousse pas à adopter des postures trop formelles héritées du Black norvégien. La filiation directe avec HATE FOREST frappe évidemment les esprits, et il n’est pas incongru de voir en l’œuvre de PRECAMBRIAN une continuité logique des travaux antérieurs, sans que cela ne choque. Les fans de HATE FOREST sont donc depuis longtemps abonnés à la newsletter musicale des trois musiciens, et autant dire que la charge portée par ce premier LP est rude, malgré un timing d’apparentant à un long EP.

Et cet album est assez dur à décrire avec acuité, puisque les cinq compositions reposent sur le même schéma, avec cette vitesse omniprésente que seuls quelques passages lourds chantés viennent interrompre. Le chant de R, traditionnel et raclé comme à la grande époque rassurera les nostalgiques, bien que le vocaliste ne rechigne pas à aller puiser dans des graves Death de quoi moduler ses inflexions. On reconnaîtra avec lucidité que les riffs sont toujours un peu les mêmes, mais cette sensation d’unicité fait justement la force de ce premier album qui se présente sous la forme d’un bloc de brutalité indivisible. A la rigueur, il serait même possible d’envisager l’œuvre comme un tremblement de terre du aux glissements des plaques tectoniques (logique…), ravageant tout sur son passage et créant des fissures et des trous béants dans le paysage. Le fait que rien ne vienne interrompre cette méchante marche en avant, aucune transition, aucun insert acoustique ou instrumental renforce la cohésion d’ensemble, et si le résultat pourra sembler linéaire à certains, les esthètes reconnaîtront la véritable animosité d’un groupe qui n’est pas près de céder à une quelconque accommodation pour plaire aux masses. En choisissant la brièveté des interventions, le trio a fait le bon choix. Une fois la demi-heure passée, on ressort de l’écoute complètement lessivé, les oreilles épuisées de tant de véhémence, mais cette douleur/fatigue a quelque chose de cathartique, ce que les groupes contemporains ou trop nostalgiques oublient souvent.

Belle réalisation donc pour les PRECAMBRIAN qui proposent avec Tectonics un effort unidimensionnel et redondant, mais suffisamment riche pour ne pas laisser une impression de linéarité stérile.         

                            

Titres de l’album:

                        01. Archaebacteria

                        02. Fossilization

                        03. Cryogenian

                        04. Volcanic Winter

                        05. P-Tr. Extinction



par mortne2001 le 04/04/2021 à 14:48
78 %    15

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Test de nouvelle vidéo

grinder92 11/09/2020

Vidéos

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

From the past

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

From the past

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Live Report

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

From the past

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Live Report

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

From the past

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Interview

Dead can Dance 2013

RBD 15/08/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
grinder92

Du texte en grasDu texte en italiqueDu texte soulignédu texte barrédu texte en vertune liste d'item numérotée(...)

16/09/2020, 22:12

grinder92

 

16/09/2020, 21:51

grinder92

16/09/2020, 21:49

grinder92

  Affichage des smileys

16/09/2020, 16:48

grinder92

 

16/09/2020, 15:51

grinder92

15/09/2020, 22:30

grinder92

15/09/2020, 22:06

grinder92

  

15/09/2020, 19:09

grinder92

 

15/09/2020, 18:39

grinder92

 

15/09/2020, 18:38

grinder92

Affichage de Smileys  

15/09/2020, 13:57

grinder92

test de fonctionnement

15/09/2020, 13:57

senior canardo

gros souvenirs, j'y avais emmené mon neveu de 7 ans et demi ! c'etait drole les regards partagés des gens entre "cool la relève" et "ce n'est pas un endroit approprié pour un enfant " lol. ce qui etait drole aussi le nombre de gens qui se sont barrés après slayer ...comme nous ;)

11/09/2020, 12:32

Humungus

Novateur ? Je ne sais pas du tout ce que la "presse" en dit mais moi je le trouve très varié (y'a tout NAPALM là dedans !), pas mal de côtés GODFLESH aussi... Pis même un titre totalement KILLING JOKIEN ("Amoral"). Bref, j'adore !!! Album de l'année ???

11/09/2020, 10:59

Living Monstrosity

Barney, toujours aussi intéressant en interview. Bon sang j'adore ce type !!! J'adore l'écart qu'il y a (toujours eu) entre l'aspect brutal de leur musique et le fond, l'esprit derrière tout ça. Quant au dernier album, j'ai bien envie de craquer aussi... Il est aussi "novateur(...)

11/09/2020, 08:04

Humungus

Nubowsky + 1000000 !!! Le dernier album en date est juste EX-TRA-OR-DI-NAIRE !!! !!! !!! Il tourne en boucle chez moi en ce moment...

11/09/2020, 07:25

RBD

Bel effort qui illustre bien le retour en grâce dont bénéficie cet album depuis, disons, une douzaine d'années, et après être passé pour le plus faible dans l'opinion générale jusqu'à la sortie de "Load". Tout est dit ici dans les faits, qui sont au demeurant bien connus. Ce (...)

10/09/2020, 21:27

Arioch91

Sabaton, je n'y prête même plus attention. Pas ma came mais je respecte ceux qui aiment. Y a pas de mauvais Metal. - Le bon Metal, c'est quoi ? Bah tiens, tu prends ce disque là, tu le poses sur la platine, tu écoutes. Bah, c'est du bon Metal. Et le mauvais Metal ? Ah..(...)

10/09/2020, 11:22

Arioch91

J'ai bien aimé celle de David White (Heathen, chant). On sent que l'intérim des gratteux chez Exodus lui a bien cassé les couilles, tout comme le fait que Kragen Lum se soit pointé avec la totalité du nouvel album entièrement composé par lui et que White ne pouvait même pas y apporter ses te(...)

10/09/2020, 11:18

Nubowsky

L’interview de Napalm est toujours aussi intéressante.. quelle conviction et quelle carrière exemplaire.

10/09/2020, 09:45